Impericon Never Say Die! tour 2019 - Le Trabendo, Paris - 26-11-2019

65275883 10157282813714618 4157432169620307968 n

C’est à Paris en ce 26 novembre dernier que la onzième édition de l'Impericon Never Say Die Tour s’est terminée. Et à en croire les musiciens présents ce soir, il s’agissait certainement de la meilleure date mais nous y reviendrons plus tard dans l’article. Pour l’heure, place à la castagne !

Crédit photos : Luca Liguori

GREAT AMERICAN GHOST

Il est 17h pétante lorsque le premier groupe de la soirée fait son apparition sur la scène du Trabendo. Comme son nom l’indique, cette formation nous vient des États-Unis, de Boston plus précisément. Elle nous propose un metalcore incisif et percutant, une très bonne mise en jambe pour ce qui va suivre. Les américains en profiteront pour nous présenter leur nouvelle chanson Prison Of Hate, single issu de leur prochain album Power Through Terror qui sortira prochainement.  Très bonne découvert en live !

Setlist : 

1. No Savior
2. Altar Of Snakes
3. Prison of Hate
4. Destroyer
5. Socialized Animals
6. Ann Arbor

ALPHA WOLF

Setlist : 

1. No Name
2. Spirit Breaker
3. Russian Roulette
4. Black Mamba
5. Sub-Zero
6. The Lonely Bones
7. Nail Biter

C’est maintenant l’Australie qui est représentée qui a son lot d’excellent groupe et ALPHA WOLF en fait partie. On est là dans un registre plus brutal avec des riffs lourd et une bonne dose de bass drop et ce dès le premier titre No Name, mais aussi avec les excellentes Black Mamba et Sub-Zero. On notera également le talent des deux guitaristes, mais également du style vestimentaire de l’un d’entre eux qui a l’allure d’un personnage de manga ! On relèvera également la puissance vocale du chanteur qui fait que cette formation mérite d’être suivie de près !

POLAR

Le concert se poursuit avec des habitués du Never Say Die, les anglais de POLAR. Fort de son dernier album Nova qui prendra la quasi-totalité du set (à l’exception du titre Blood For Blood issue d’un précédent opus), le combo nous jouera l’une des prestations les plus marquantes de la soirée, avec des refrains qui sera repris par l’assistance. On peut désormais leur prédire une carrière qui prendra de l’ampleur.

Setlist : 

1. Breathe
2. Adore
3. Maere
4. Devil
5. Blood for Blood
6. Dusk
7. Midnight
8. Drive

OUR HOLLOW, OUR HOME

Setlist : 

1. Loneshark
2. Hartsick
3. Karmadillo
4. Wraiths
5. Burn It / Bury It
6. Speak of Sorrow

On va maintenant redescendre un registre plus mélodique avec la deuxième formation britannique de la soirée, OUR HOLLOW, OUR HOME. Le public semblera plus mou que lors des sets précédents malgré la prestance du chanteur Connor Hallisey cela étant peut-être du au style de musique que nous propose le combo qui aura quand même quelques morceaux bourrin sur les couplets mais toujours avec des refrains catchy et mélodiques où le guitariste Tobias Young nous fera profiter de son brin de voix avec ses lignes de chant clair.  Pour autant, le groupe nous fournira une prestation de qualité avec énergie ce qui est appréciable pour la dernière date de la tournée.

KING 810

Radical changement de décor avec le second groupe américain de ce soir avec KING 810. Nous aurons très peu à dire que cette formation qui ne nous aura pas convaincu. Le seul moment marquant sera l’apparition d’un certain Ryo Kinoshita qui viendra leur prêter main forte. Cela dit, le groupe ne laissera pas tout le public de marbre, certains ayant plus accroché que d’autres. Encore une fois chacun ses goûts et ça ne se discute pas.

Setlist : 

1. Heartbeats
2. Murder Murder Murder
3. Alpha & Omega
4. Vendettas
5. Fat Around the Heart
6. Heavy Lies the Crown

7. War Outside
8. Braveheart
9. Killem All

IN HEARTS WAKE

Setlist : 

1. Survival (The Chariot)
2. Warcry
3. Healer
4. Departure (Death)
5. Divine
6. Skydancer
7. Breakaway
8. Earthwalker
9. Refuge

Avant-dernier groupe pour ce final du Never Say Die, deuxième représentant du pays des kangourous, débarque à leur tour sur la scène du Trabendo. À ce stade de la soirée, un set avec un peu plus de légèreté ne nous fera pas de mal pour ce qui va suivre. Les Australiens semblaient très attendus et autant dire qu’ils n’ont pas fait dans la dentelle. Le duo Jake Taylor (chant guttural) / Kyle Erich (chant clair/ basse) s’accorde parfaitement et le public n’hésitera pas à suivre les lignes de chant de ce dernier. Les musiciens sont la maîtrise même de leur jeu et sont très dynamiques. Le dernier album du groupe remonte à 2017 et ne fait donc plus l’objet de promo ce qui permettra au groupe de puisez des titres dans toute leur discographie tout au long du set. Après 40 minutes de show, le combo se retire pour laisser sa place au final de la soirée, CRYSTAL LAKE

CRYSTAL LAKE

C’est la toute première fois que les Japonais de CRYSTAL LAKE se produisent au Never Say Die, et toute première fois en tête d’affiche, preuve de tout cet engouement autour d’un des meilleurs groupes de metalcore d’Asie. Comme toujours, pas de demi-mesure avec le groupe qui commence aussitôt les instruments accordés. L’intro Helix résonne dans la salle tel un avertissement avant de recevoir une énorme baffe d’un personnage arrivant tout droit d’un manga shonen. À peine se font entendre les premiers screams de Ryo Kinoshita que c’est déjà le bazar dans le pit. On ne contrôle plus rien ! La double torgnole de sonorité continue avec Hail to the Fire, Six Feet Under et Machina d’affilés avec une prestation complètement dingue comme on en a l’habitude avec les nippons. Toute cette ferveur dans la fosse nous voudra des remerciements de la part de Ryo qui fera une belle déclaration au public français de CRYSTAL LAKE et nous fera part de sa fierté d’être le premier groupe japonais à jouer en tête d’affiche de cette tournée qui sera encore cette année un franc succès.

Le dernier album Helix est toujours à l’honneur avec Agony et Lost In Forever qui sont des titres parfaitement efficaces en live, avec entre-deux Alpha et Omega issue du précédent opus True North. Aucun répit pour le pit qui ne s’épuise pas. On pourra souffler un peu plus sur la magnifique chanson Apollo qui offre toujours cet instant de symbiose entre le public et les musiciens, ainsi qu’avec quelques membres de précédents groupes qui viendront se mêler à la fête, car oui c’est la dernière date ! On assistera d’ailleurs à grands moments de complicités entre les groupes qui se sont produits ce soir.

Et on arrive déjà à la fin du set qui, paradoxalement, passe toujours trop vite et on en revoudrait pour une demi-heure de plus mais tout à une fin. Et c’est sur la désormais cultissime Prometheus qui se clôture la soirée et le Never Say Die 2020 avec au passage un groupe circle pit pour un final de toute beauté. CRYSTAL LAKE nous saluera une dernière fois tout en nous donnant rendez-vous au Hellfest 2020 sur la Main Stage !

Setlist : 

Helix
1. Aeon
2. Hail to the Fire
3. Six Feet Under
4. Machina
5. Agony
6. Alpha
7. Omega
8. Lost in Forever
9. Apollo
10. Prometheus

CRYSTAL LAKE Our Hollow Our Home Impericon Never Say Die tour Polar In Hearts Wake Alpha Wolf

Ajouter un commentaire