Still Wish You Were Here-A Tribute to PINK FLOYD - VARIOUS ARTISTS

Cover 46

Wish You Were Here est l’album rock progressif de l’histoire de ce mouvement musical, et les plus grands musiciens le reprennent pour le prouver 40 ans après sa publication par PINK FLOYD.

Cinq morceaux, cinq petits morceaux dont certains dépassent les 13 minutes. Shine On Your Crazy Diamond part 1 à 5 ouvre l’album avec Billy Sheehan à la basse, Ian Paice à la batterie et Geoff Tate aux vocaux, entre autres. Steve Hackett à la guitare fait un véritable festival et apporte sa touche personnelle tout en respectant le phrasé de David Gilmour. Mel Collins rejoue ses propres partitions au saxophone et c’est l’extase, l’ouverture d’une aventure dont on ne sort pas indemne.

En effet cet album a été inspiré par Syd Barrett, devenu complètement psychotique et qui était venu lors de répétitions où ses anciens camarades ne l’ont même pas reconnu… Ça leur en a mis un coup et ils ont pondu cet album plein de nostalgie, de cris contre l’industrie de la musique qui broie les artistes pour avoir plus d’argent, et de rédemption quand on se dit qu’on aurait voulu qu’il soit là, Wish You Were Here.  Welcome to the Machine suit avec Tony Levin à la basse, Rick Wakeman aux claviers et sons divers ainsi que Todd Rundgren à la voix et nous emportent dans cet univers carcéral que peut devenir une production de disque.

Have A Cigar parle des producteurs véreux qui font signer tout et n’importe quoi aux artistes, les amenant souvent à leur perte, James LaBrie chante, Steve Stevens joue la guitare. Vient ensuite la nostalgie de l'être aimé et perdu, Wish You Were Here avec Rick Emmett et Joe Satriani aux guitares, David Ellefson à la basse et Carmine Appice à la batterie. L’album finit enfin sur un Shine on Your Crazy Diamond part 6 à 9 qui conclue cette ode à l’amour perdu, à l’être qui se fourvoie dans les méandres de la musique et n’en ressort pas indemne, et qu’on aimerait tant retrouver.

Ian Paice, Steve Hillage et Rod Argent interprètent magnifiquement le morceau. Ce Still Wish You Were Here est un véritable monument que tout rocker qui se respecte doit avoir entendu au moins une fois, dans le noir, avec son casque Shure sur la tête. Il doit avoir souri, pleuré, espéré, il doit avoir appris sur lui comme jamais. Achetez cet album, vous me remercierez.

Still wish yoyu were here

Pink Floyd Joe Satriani Geoff Tate

Commentaires

  • JCN
    • 1. JCN Le vendredi, 03 septembre 2021
    Rick Emmett sacrée surprise et pour mon idole Paice oui on va écouter cette revisite d'un chef d'oeuvre

Ajouter un commentaire