NILS PATRIK JOHANSSON : Evil Deluxe

  • Par
  • Le mercredi, 30 mai 2018
  • Dans Chroniques
  • 0 commentaire

Civilwarheaven 638

Nils Patrik Johansson, ancien chanteur de CIVIL WAR et LION'S SHARE, et chanteur actuel du groupe suédois ASTRAL DOORS nous a délivrés son premier album solo : Evil Deluxe le Vendredi 25 Mai ! Le chanteur suédois, très apprécié dans son pays et souvent comparé au légendaire Dio, nous offre un album bien metal que nous allons analyser.

Dès l’intro, on comprend pourquoi cet album porte son nom. En effet, cet intro est uniquement composée de cris de douleur, le genre de cris que l’on pourrait entendre dans l’Enfer, des cris humains mélangés aux grognements d’une bête terrifiante...La chanson éponyme Evil Deluxe nous délivre un riff quasiment digne d’un film d’horreur, appuyé par la voix très particulière de Nils qui as toujours sa grande marge vocale. Le titre concorde magnifiquement bien avec le nom de l’album et nous offre directement le ton sombre et lourd de ce dernier.

Estonia nous offre une ambiance assez particulière. Commençant par une voix de radio s’enchaînant par une basse lourde et puissante, on se voit projetés dans un enfer estonien, peut être dans une guerre. Les choeurs en fond nous rappellent le style de son ancien groupe CIVIL WAR. Mais Gasoline vient calmer un peu toute cette pression en nous offrant ici un morceau plus orienté power metal, avec un clavier déchaîné. Le refrain sonne particulièrement épique, comme un morceau sonnant "espoir" dans la composition sombre de l’album. Il va s’en dire que l’on a hâte de voir ça en live ! How the West Was Won porte très bien son nom, puisque le titre a un aspect plus western tout en gardant évidemment le côté lourd et puissant de l’album. Le titre, personnellement, m’a rappelé Tombstone de CIVIL WAR.

September Black possède une instrumentation épique, rappelant aussi les anciens groupes de Nils. Le titre possède un aspect purement power, très mélodique malgré son nom. Kings And Queens signe le retour à du heavy pur, un titre très puissant dans sa composition, faisant de nombreuses références à la communauté metal, la guitare s’enflamme à plusieurs reprises sur la voix de Nils. Burning continue sur cette lancée, puis vient un titre nommé Metalhead, fait pour la communauté donc. Ce titre est si épique et puissant qu’il donne envie d’headbanger, on peut facilement imaginer tout le groupe headbanger sur les parties instrumentales dans un concert épique, et tout le monde hurlant “You are a metalhead” aux autres ! Circle in The Sky et Dark Evolution nous offrent deux titres très mélodiques pour enchaîner avec le dernier morceau : A Waltz for Paris, qui offre du piano et même de l’accordéon ! Un morceau atypique pour terminer un album solo des plus réussis.

2018 02 23 8 46 16

Cet album est un très bon retour au heavy metal traditionnel, tout en offrant une dose de sombre, de mélodie et même d’hommages au metal en général. Tout comme Dio, Nils nous prouve que le metal est un style qui regorge d’âme et d’authenticité, une pure perle pour les fans de Nils ! Personnellement, étant fan du monsieur, je ne peux que vous le conseiller les yeux fermés.

 

Ajouter un commentaire