Live-report : Hellfest 2019 - Jour 1 // 21-06-2019

Dagoba medium

Nous sommes vendredi, première journée du Hellfest 2019, et le soir, c’est MANOWAR !!!... Aaaah bah non en fait. Oh la belle annulation que l’on apprend à peine sortie de la tente. Annulation d’une tête d’affiche qui plus est. Cette annulation devient le sujet de conversation numéro 1 des festivaliers. Certains expriment leur mécontentement, d’autres s’en réjouissent. Je fais partie de ceux qui le prennent à la rigolade. Cela prend tellement d’ampleur que le groupe feront l’objet de plusieurs meme sur les réseaux sociaux.

Pour l’heure, nous ne savons pas quelles en sont les causes et surtout qui va les remplacer. Certains parlent de MASTODON et d’autres de SABATON. En attendant, il y a pleins d’autres artistes à avoir, et c’est aussi la journée 100% française sur la MS 2 !

Arrivés sur le site des concerts, une nouvelle annonce du festival confirme que ce sera bel et bien SABATON qui remplacera MANOWAR. Les deux groupes étant dans des thèmes similaires, le choix était judicieux, mais la raison principale est le fait que les Suédois avaient bloqués leur vendredi pour assister leur concert. Ils se sont donc proposés. Cette nouvelle me réjouit, étant un énorme fan de SABATON.

STINKY (par Mary Sixx)

« On s’appelle Stinky et on n’a pas fait beaucoup de route pour venir vu qu’on est de Clisson! » Juste après FREITOT, je rallie la Warzone pour le concert de STINKY. Chaque titre sera balancé à la gueule de l’auditoire déjà bien présent cette fin de matinée. Rough Diamond échauffe déjà les esprits en début de set. Pour la suite « ce morceau parle de transidentité » annonce Claire à la fosse avant de lancer Sliders. La Front(wo)man du groupe n’hésitera d’ailleurs pas à descendre dans la fosse pour jouer au milieu d’un circle-pit avant de slammer sur le dernier titre à savoir Mountain Peak. Je suis absolument ravie d’avoir revu STINKY dans ces conditions et de voir l’évolution de ce groupe qui aura mis une fois de plus tout le monde d’accord! Les absents auront toujours tort, je tiens à le souligner et surtout pour cette prestation incroyable!

Setlist STINKY

1. The Crown
2. Rough Diamond
3. Sliders
4. Pathetic Fallacy
5. Tears In Rain
6. Storm Surge
7. Unstoppable
8. Pretend
9. Otherside
10. Nausea
11. Golem
12. Mountain Peak​

KLONE (par Mary Sixx)

KLONE est de retour au Hellfest en Mainstage pour la journée « FR ». Après avoir apprécié le groupe « unplugged » ces deux dernières années, la curiosité me pousse à aller les redécouvrir en électrique et c’est une très belle surprise! N’appréciant habituellement pas plus que ça le groupe sous cette forme-là, je dois avouer que la performance était vraiment excellente et m’a permis d’apprécier une fois de plus la formation poitevine. Le groupe nous gratifiera même d’un nouveau morceau Yonder qui sera sur leur prochain album à venir en septembre prochain. A suivre donc.

Setlist KLONE

1. Immersion
2. The Dreamer's Hideway
3. Nebulous
4. Rocket Smoke
5. Yonder

UADA (par Mary Sixx)

UADA est un des groupes que j’attendais le plus cette année suite à leur dernier album en date Cult Of A Dying Sun et c’est sous une Temple relativement remplie que le groupe américain arrivera sur scène pour jouer son Black Metal glacial. Le groupe n’adressera pas un seul mot à l’auditoire présent pour jouer non-stop pendant 40 minutes ce qui ne gâchera apparemment le plaisir de personne. La formation à l’air en parfaite harmonie puisque le chant de Jake Superchi se mêlent presque divinement aux riffs de James Sloan. La setlist sera surtout centrée sur leur album Devoid Of Light. Mais malheureusement une ombre est à déplorer : le public ne saisira pas vraiment l’ambiance du set et on apercevra parfois une licorne slammer…Sur du Black-Metal évidemment et c’est bien triste. Néanmoins un excellent set du groupe que j’espère revoir en salle prochainement.

GODSMACK / NO ONE IS INNOCENT

Après avoir sacrifier quelques passages de groupe au profit de quelques interviews, je me dirige vers la MS 2 pour voir un bout du set de NO ONE IS INNOCENT avant de devoir repartir pour une autre entrevue avec un groupe.  Côté MS1, c’est GODSMACK qui joue. Groupe que j’ai découvert avec le jeu Prince of Persia : l’âme du guerrier, notamment avec la chanson I Stand Alone, également présente en bande originale du film Le Roi Scorpion. C’est justement ce titre que j’aurai l’occasion de voir en live et qui me donnera envie de découvrir un peu plus ce groupe. Set terminé, c’est maintenant au tour des NO ONE d’investir la MS 2. J’avais personnellement découvert ce groupe lorsqu’ils étaient en première partie d’AC/DC au Stade de France en 2015, ainsi que leurs titres très engagés.  Le combo lance le premier titre La Gloire du Marché avant de sortir un de leur classique,  Silencio.  Le chanteur Kémar a vraiment la bougeotte et se donne à fond, tout autant que ses compères. Et c’est sur Ali (King of the Ring), chanson sur le boxeur Mohamed Ali, que je suis contraint de regagner la tente presse pour une autre interview, et j’espère avoir vite l’occasion de revoir les NO ONE.

Setlist GODSMACK

1. When Legends Rise
2. 1000hp
3. Awake
4. Unforgettable
5. Something Different
6. Say My Name
7. Batalla de los tambores
8. Bulletproof
9. I Stand Alone

Setlist NO ONE IS INNOCENT

1. La Gloire du Marché
2. Silencio
3. Ali (King of the Ring)
4. Nomenklatura
5. La peau
6. Solo Guitare Shanka
7. Frankenstein
8. Chile
9. What the F**ck -feat. Niko Jones from Tagada Jones

THE INTERRUPTERS (par Mary Sixx)

Il me tardait de découvrir THE INTERRUPTERS en live, tellement ce groupe est un de mes coups de cœurs de ces dernières années avec leur ska-punk qui mettrais n’importe qui de bonne humeur. Après une introduction par leur guitariste pour annoncer l’arrivée d’Aimée sur scène devant un parterre de fans littéralement déjà conquis et c’est A Friend Like Me qui mets une folle ambiance d’entrée de jeu. Aimée (chant) est extrêmement souriante, joue beaucoup avec le public et ses musiciens et n’hésite également pas à descendre au niveau des crash barrières plusieurs fois pendant le set. La majorité de mes morceaux préférés du groupe seront joués et pouvoir enfin profiter d’un concert dans cette journée marathon est appréciable. By My Side et Take Back The Power continuent d’enfoncer le clou niveau efficacité et pour conclure le set nous aurons droit à She’s The Kerosene et My Family avant que le groupe ne quitte la scène sous les acclamations du public. Il me tarde déjà de revoir THE INTERRUPTERS sur scène, clairement un des meilleurs sets de ce Hellfest.

Setlist THE INTERRUPTERS

1. A Friend Like Me
2. By My Side
3. Take Back the Power
4. She Got Arrested
5. Title Holder
6. Gave You Everything
7. Sound System -Operation Ivy cover-
8. On a Turntable
9. Got Each Other
10. She's Kerosene
11. Family

DAGOBA

Il me tardait de voir DAGOBA en cette journée 100% frenchies. Les Marseillais n’étaient pas revenus au Hellfest depuis 2014 en ce qui concerne les membres plus anciens. En effet, il s’agit de la première fois en tant que DAGOBA pour le batteur Nicolas Bastos et le guitariste Richard De Mello aka Ritch. Ayant eu un avant-goût durant le Warm Up dont DAGOBA était la tête d’affiche dans la plupart des villes,  on s’attend donc à un show de même qualité. Traditionnelle intro Bram Stoker’s Dracula sur laquelle le groupe fait son apparition. Comme toujours, c’est I, Reptile qui ouvre les hostilités et avec Shawter qui demande d’emblée un circle pit, on ne change pas les bonnes habitudes ! Mais là où était la surprise, c’est au moment du deuxième titre. The Man You’re Not a été remis au placard pour laisser place à la bombe Face The Colossus, toujours précédée par Abyssal. Ceux qui ont assisté au Warm Up le savaient déjà mais pour ceux qui ne les avaient pas revus depuis un moment, la réaction du public est sans appel, c’est un ouragan !

« Comment elle va la France du Metal ?? » lance le frontman qui exprime le plaisir du groupe d’être revenu en terres Clissonnaises. Deuxième circle pit demandé, le pit s’exécute sur Black Smokers. Vient ensuite quelques titres du dernier album Black Nova avec la fameuse intro Tenebra qui sera rythmé avec le chanteur qui frappe dans ses mains en invitant l’assistance à le suivre. Place maintenant à Inner Sun qui donne une nouvelle dimension au chaud avec quelques jets de flammes. Elle sera suivie par The Infinite Chase qui j’affectionne particulièrement. Puis après un petit …When Winter bien placé, arrivé enfin le moment crucial du show.

« Il y en a qui étaient là en 2014 ? » Oh cette fois on y est. Souvenez-vous de ce wall of death mémorable cette année-là. On s’en doutait, il faut faire mieux cette année. « Jusqu’au poteau ! Tout le monde s’écarte ! » hurle Werther dans son micro. Avec les encouragements du groupe, la fosse s’écarte et se tient près à se rentrer dedans. Originellement orchestré par It’s All About Time, c’est à présent sur The Sunset Curse que tout va se jouer. Le titre commence enfin et on peut voir depuis les écrans géants ce qui deviendra l’un des plus gros wall of death que le Hellfest n’est jamais connu ! Et comme tout à une fin, DAGOBA quitte la scène après The Thing Within dont le refrain sera repris par les fans du groupe. 

Setlist DAGOBA

Bram Stoker's Dracula
1. I, Reptile
2. Abyssal
3. Face the Colossus
4. Black Smokers

Tenebra
5. Inner Sun
6. The Infinite Chase
7. When Winter...

Epilogue
8. The Sunset Curse
9. The Thing Within

ULTRA VOMIT

Un autre grand rendez-vous de la journée : ULTRA VOMIT. Depuis leur dernier passage à Clisson, au Hellfest 2017, beaucoup de choses se sont passés pour eux avec des dates sold out, en passant du Trianon à l’Olympia. Le groupe a réussi à se faire un nom incontournable de la scène metal française, groupe qui n’était qu’au départ qu’un gros délire de parodies.

« Nous sommes Ultra putain de Vomit et nous nommes super sympa d’être ici ce soir ! » Comme si on ne s’y attendait pas, les Nantais sont survoltés malgré les 35 km qu’ils ont parcouru pour venir ! On commence avec Quand j’étais petit pour un petit hommage à MOTÖRHEAD avant de nous apprendre Les Bonnes Manières. Manard se fendra d’une petite blague avant de vouloir pactiser avec nous pour qu’on rigole à ses blagues. Pas de soucis ! On est là pour se marrer un bon coup ! Alors niveau setlist, évidemment, ça ne chômera pas et ça ira de surprise en surprise, notamment l’arrivée sur scène de Niko de TAGADA JONES qui viendra se mêler à la fête sur Un Chien Géant, ainsi qu’un sosie de Calogero sur Calogira. Nous aurons également droit à un sketch de la part de Fetus et Manard qui servira d’introduction à la chanson Maïté Ravendark pour nous remémorer l’enfer de la cantine.

La setlist est toujours majoritairement composée de titre de l’album Panzer Surprise qui est sans nulle doute devenu le plus incontournable. On entendra Pipi VS Caca, La Ch’nille, Keken ou encore Pink Pantera. Le groupe quittera la scène quelque instant, le temps d’un changement de tenue vestimentaire au moment où on aperçoit sur l’écran géant la silhouette de Fetus suivis de phare sur un bruit de moteur. Puis les membres reviennent habillés en bleu de garagiste pour nous jouer le titre que tout le monde devine, Kammthaar. Pour finir en beauté, ULTRA VOMIT conclura sur Évier Metal.

Setlist UTLRA VOMIT

Looney tunes theme
Intro Hellfest
1. Quand j'étais petit
2. Les bonnes manières
3. Un chien géant -feat. Niko from Tagada Jones- 
4. E-tron (digital caca)
5. Mechanical chiwawa
6. Je ne t'es jamait autans aimer
7. Maïté Ravendark
8. Calojira
9. Takoyaki
10. Jésus
11. Pipi vs caca
12. Boulangerie pâtisserie
13. La ch'nille
14. La bouillie IV
15. Keken
16. Pink Pantera -feat. Pierre Jacou-
17. I Like to Vomit
18. Je collectionne des canards (vivants)
19. Kammthaar
20. Évier metal
La cabra (La Chêvre) -Vladimir Cosma song-
Évier metal (Club Version)

DROPKICK MURPHYRS / MASS HYSTERIA

Ce soir on reste devant les Mainstages ! Tout d’abord les DROPKICKS MURPHYS avec leur punk celtique. On croirait le groupe arriver tout droit d’Irlande rien que leur intro à coup de cornemuse, mais ils sont américains ! Ayant été annoncé parmi les cinq groupes dévoilés en avant-première lors de l’édition 2018, on s’attendait donc à un show d’exception et c’est le cas. N’étant pas spécialement fan du groupe, je dois reconnaitre que les membres font preuve d’une joie communicative et la foule reprendra à l’unisson les refrains de plusieurs chansons. On verra d’ailleurs une explosion de cotillon sur la chanson Rose Tattoo. Le combo aura également droit à une énorme ovation en fin de set.

Du côté de la MS 2, on est toujours dans du 100% français et dans un tout autre registre avec MASS HYSTERIA qui fera aussi tomber son rideau. Les français ont également été annoncé parmi les cinq groupes en exclu. Le show des Parisiens sera une parfaite transition du jour à la nuit. Le combo enchaînera ses tubes et ses nouveaux titres issue du dernier album Maniac. Mouss au chant est très survolté et communique son énergie au public. On verra d’ailleurs sur le titre Plus que du metal un autre gros wall of death à la hauteur de celui de DAGOBA qui a eu lieu quelques heures plus tôt. Et c’est bien évidemment Furia qui mettra un point final au set.

Setlist DROPKICK MURPHYS

Foggy Dew -Charles O'Neill song- (Sinéad O'Connor & The Chieftains version)
1. Cadence to Arms
2. The Boys Are Back
3. Going Out in Style
4. Blood
5. Prisoner's Song
6. Johnny, I Hardly Knew Ya
7. Caught in a Jar
8. The Walking Dead
9. Don"t Tear Us Apart
10. First Class Loser
11. Out of Our Heads
12. I Fought the Law -The Crickets cover-
13. Cruel
14. The Irish Rover -[traditional] cover-
15. The State of Massashusetts
16. You'll Never Walk Alone -Rodgers & Hammerstein cover-
17. Rose Tattoo
18. Until the Next Time
19. I'm Shipping Up to Boston

Setlist MASS HYSTERIA

Intro
1. Reprendre mes esprits
2. Positif à bloc
3. World on Fire
4. Vae soli !
5. Nerf de bœuf
6. Se brûler sûrement
7. Tout est poison
8. L'enfer des dieux
9. Chiens de la casse
10. Contraddiction
11. Arômes complexes
12. Plus que du metal
13. Furia

SABATON

Et on revient côté MS 1 pour le groupe que tout le monde attend ! Des années qu’ils n’étaient pas revenus à Clisson ! J’ai nommé : les seuls ! Les uniques ! M… Ah bah non en fait c’est SABATON. Trêve de plaisanterie, je suis personnellement content de pouvoir assister à un show des Suédois deux soirs de suite ! Mais je ne vais pas m’étendre sur le set de ce soir puisqu’il s’agit de la même setlist, à un détail près avec une chanson supplémentaire. Il était question d’un set d’1h30 mais on restera à 1h20 environ, certainement du au problème de voix du chanteur Joakim Broden qui semble avoir choppé la crève. Ayant fait l’effort de chanter les trois premiers titres, le relais sera pris par les guitaristes. Et ce sera l’occasion de découvrir le joli brin de voix de Tommy Johansson pour qui chanter n’a aucun secret, étant déjà chanteur dans son propre groupe, MAJESTICA. De son côté, Chris Rörland, qui a une voix un peu plus brute, se débrouille pas mal aussi. Malgré le fait qu’ils ne connaissent pas les paroles par cœur, sauf pour les refrains, les deux musiciens assurent et Joakim n’hésitera pas à leur prêter main forte de temps en temps, tout en ménageant sa voix. Les chœurs seront également d’une grande aide. SABATON aura gagné en sympathie pour avoir assurer le remplacement de MANOWAR alors qu’ils avaient de base bloquer cette journée pour profiter un peu. Il me tarde de les revoir au Zénith de Paris le 7 février prochain.

Setlist SABATON

Ghost Division intro
1. Ghost Division
2. Winged Hussars
3. Resist and Bite
4. Fields of Verdun
5. The Price of a Mile
6. Shiroyama
7. Bismarck
Dominium Maris Baltici
8. The Lion From the North
9. Carolus Rex
10. Night Witches
Diary of an Unknown Soldier
11. The Lost Battalion
Mid-summer celebration
12. 40:1
13. The Last Stand

-En-
14. Primo Victoria
15. Swedish Pagans
16. To Hell and Back
Dead Soldier's Waltz
Masters of the World

GOJIRA

Une journée 100% française sur la MS 2 ne pouvait pas se terminer sans notre fierté nationale : GOJIRA. Quoi de mieux pour finir cette journée spéciale groupes français en beauté. Je n’avais encore jamais pu les voir et j’attendais ça avec impatience. On m’avait bien sûr parler de l’ambiance particulière de leurs concerts et c’est en effet très intense. Les frères Duplantier s’accordent parfaitement ensemble avec le reste du groupe et je l’ai ressenti rien qu’aux premières notes joués du titre d’ouverture, Oroborus. Le rendu du son est vraiment impeccable et le groupe a su exploiter les écrans géants avec des images illustrant chacun des titres.

Et les titres, parlons-en. C’est un concentrer de tubes avec Backbone, Stranded de l’album Magma, le dernier en date. Terra Inc., L’Enfant Sauvage ou encore The Shooting Star. Mario Duplantier nous fera également l’honneur d’un de ses solos de batterie endiablés, prouvant sa métrise parfaite de l’instrument. Nous aurons également deux rappels pour le prix d’un, qui comprendra évidemment leur morceau le plus emblématique, Vacuity. Joe saluera tous leurs amis et compatriotes des groupes français ayant joués sur cette scène et remerciera l’organisation d’avoir permis de faire cette Mainstage 2 100% française. Et c’est la chanson The Gift of Guilt qui mettra un terme au set de GOJIRA et à cette journée.

Setlist GOJIRA

1. Oroborus
2. Backbone
3. Stranded
4. Flying Whales
5. Love
6. The Cell
7. Terra Inc.
8. Silvera
9. L'Enfant Sauvage
10. The Shooting Star

-En1-
Drum solo
11. Blow Me Away You(niverse)
12. Clone
13. Vacuity

-En2-
14. The Gift of Guilt

SUM 41 (par Mary Sixx)

SUM 41 est enfin de retour en France pour un passage au Hellfest qui restera sûrement gravé dans les mémoires! Leur intro classique Black Betty et T.N.T. d’AC/DC résonne avant de lancer place à un groupe et un Deryck Whibley survolté qui envoie Motivation et The Hell Song directement! Le Frontman a l’air particulièrement heureux de jouer au Hellfest et communiquera beaucoup avec le public présent qui aura rempli la Warzone!

Chacun des morceaux joués est connu sur le bout des doigts par le public présent et même Out For Blood extrait de l’album Order In Decline qui n’était pas encore sorti au moment du Fest est repris en chœur par la foule. Pour la fin de set ce ne sera qu’une ribambelle de classiques interprétés par le groupe qui sera jouée et notamment leur cover de QUEEN We Will Rock You. In Too Deep, Fat Lip et Still Waiting finiront de nous épuiser avant que le groupe ne quitte la scène en remerciant chaleureusement le public d’être venu et nous fait la promesse de revenir très vite et on les attend de pied ferme. La première journée s’est donc clôturée de la plus belle manière qui soit, en route donc pour reprendre des forces avant la journée de demain.

Setlist SUM 41

Black Betty -Ram Jam song-
TNT -AC/DC song-
1. Motivation
2. The Hell Song
3. We're All to Blame
4. Goddam I'm Dead Again
5. Walking Disaster
6. Out for Blood
Another Brick in the Wall snippet as intro​ -Pink Floyd song-
7. Fake My Own Death
8. A Death in the Family
9. Over My Head (Better Off Dead)
10. No Reason
11. We Will Rock You -Queen cover-
12. In Too Deep
13. Fat Lip
14. Still Waiting

Crédits photos : 

Stephan Birlouez (Among The Living)
Mary Sixx (ChairYourSound)

Merci à eux pour leurs photos, et un grand merci à Roger de Replica Promotion pour les accréditations.

Hellfest

Ajouter un commentaire