Entretien au coin de l'écran avec MASON HILL

165887450 196019408991359 3022935372854648473 n

MASON HILL est un groupe écossais, formé en 2013 par Scott Taylor & James Bird, qui a signé en 2020 avec Jaba & Music 7Hz Productions.

Le groupe se compose de :

  • Scott Taylor, Chant & composition
  • James Bird, lead Guitare
  • Marc Montgomery, Guitare
  • Matthew Ward, basse
  • Graig Mcfetridge, Batterie

Interview menée en visio, avec Matthew Ward (Matt), bassiste du groupe MASON HILL et Christian alias Born, pour What The Hell.

WTH :  Avant de parler de votre premier album « Against the Wall », faisons plus connaissance avec vous. Pouvez-vous expliquer la signification du nom du groupe et la manière dont il a été choisi ?

MATT : En fait, rien de très préparé ni d’étonnant dans ce choix, cela a été aléatoire. Cela s’est produit entre Scott et James, le chanteur et le guitariste alors qu’ils étaient dans un bar, devant un journal grand ouvert, avec un grand titre sur une colline, et une entrevue avec un certain « Dr Mason ». Voilà, comment les deux mots, rassemblés, forment sept ans après, le nom de notre groupe.

WTH :  Effectivement, c’est surprenant.  J’ai aussi noté que vous prêtez une grande attention à votre apparence et son impact. En particulier avec vos masques. D’où deux questions : pourquoi des masques, et pourquoi des masques de visages colériques ?

MATT : Les masques pour la couverture de l’album Against the Wall et la vidéo ont un rapport avec ce que les musiciens ont à endurer pour percer. Quand on veut se faire connaître des compagnies musicales, il faut accorder notre vision artistique avec le monde des affaires.  Les masques représentent l’industrie musicale, sans visage. Les bouches closes expriment le sentiment de ce que l’on ne peut pas dire, le tout dans une perspective artistique.

WTH :  Merci, l’impact visuel est fort et il y a peu de groupes qui parviennent à se démarquer si fortement. Etes-vous tous des musiciens professionnels ?

MATT : Actuellement, les musiciens professionnels doivent avoir une autre activité pour vivre. Comme pour la majorité des groupes de notre niveau, quand nous pourrons de nouveau tourner, nous pourrons l’envisager. En attendant il faut pouvoir payer les factures.

WTH : Certains musiciens sont réellement dans des situations difficiles. Pouvez vos m’en dire plus sur vos gouts musicaux, ceux du groupe ?

MATT : Nous avons bien sûr divers gouts musicaux dans le groupe, la plupart liés à la guitare. Pour la section rythmique, nous apprécions plus une musique puissante : Metallica, Slayer, des groupes dans ce genre. Coté chanteur et guitariste, ils préfèrent quelque chose de plus mélodique.  Alors nous mêlons ces deux versants du rock autant que nous le pouvons. C’est ce qui fonde notre son : puissant et mélodique.

WTH : J’ai noté que Scott Taylor était crédité des compositions ?

MATT : La majorité des compositions proviennent de Scott et James. Cela commence généralement par un riff de guitare, sur lequel le chanteur construit. Quand le reste du groupe intervient, le morceau est déjà à l’état d’ébauche. C’est un travail d’équipe sur une idée propulsée par James, puis Scott.

WTH : Un mur construit brique après brique. Quelles sont les principales influences de vos créations ? Metallica ? Scorpions ? Foo Fighters ? D’après ce que j’ai pu entendre.

MATT : C’est intéressant à entendre, pour qui cherche à reconnaître des artistes dans notre musique. Nous nous reconnaissons dans ces groupes renommés cités, car en tant que groupe nous avons intégré cet héritage. Le plus souvent, ceux qui nous écoutent retrouvent l’influence de titres et auteurs qu’ils connaissent, mais quand quelqu’un ne connait pas un groupe, il ne le cite pas alors que d’autres le font. Oui définitivement nous nous retrouvons fortement dans ces groupes, et notamment les Foo Fighters dont nous avons fait une reprise qui score sur le Net. Et aussi d’autres influences comme Outerbridge par exemple. Ce sont des groupes que nous avons écoutés adolescents, et cela se retrouve aujourd’hui dans notre musique, je pense.

Mason Hill - Best Of You (Foo Fighters Cover) (Official Video)

WTH : Avant Mason Hill, tu jouais avec Attica Rage ?

MATT : Oui, je jouais dans un groupe appelé Attica Rage, qui a suspendu ses activités maintenant.

Mason Hill jouait avant nous à Glasgow, il y a six ans. Ils ont certainement crevé la scène ce jour là et je les ai remarqués.  Quelques années après, ils ont eu besoin d’un bassiste et je leur ai envoyé un message sous Facebook, après quelques bières. Je n’ai pas eu de réponse sur l’instant mais un coup de téléphone six semaines après.  La suite est connue.

WTH : J’ai une question rituelle : y aurait-il des influences musicales que vous ne voudriez pas reconnaître ?

MATT : Oui, je pense que l’on pourrait appeler cela un plaisir coupable. Je n’ai aucune honte de ce que j’écoute, si je peux danser dessus. Ma collection de disques va de Slayer à Elton John, donc je n’ai rien à cacher.

WTH : Passons à l’album Against the WallJ’ai toujours du mal à décrire de la musique à l’écrit, alors pouvez vous donner quelques clés de lecture de votre disque ?

MATT : L’album appartient résolument au genre « heavy rock » mais nous avons travaillé pour mêler différentes influences et gouts. Il y a nombre de titres très lourds sur l’album, comme We Pray, jusqu’à des balades fortes et puissantes telle Where i Belong. Nous avons essayé de réunir un rock apaisé avec du metal. 

Nous espérons avoir réussi à créer des titres pouvant plaire à ceux qui apprécient les guitares, les mélodies. Je pense que pour nous, la chose la plus importante, c’est quand un morceau reste dans la tête de ses auditeurs après écoute. J’espère que nous avons pu créer un album qui produise cet effet.  Sur scène, des titres d’Against the Wall ont reçu un accueil positif, que l’album peut élargir.

WTH : C’est votre premier album, un de ceux qui assoient un son, fixent un cap. Que représente-t-il pour vous ?

MATT : D’abord cinq ans de sang, de sueur et de larmes, essentiellement ! Nous avions sorti un mini album il y a cinq ans, dans le but de sortir notre vrai premier album. Nous avons dû composer avec des reculs, des retards, une pandémie mondiale… Cet album représente tout ce qui nous est personnellement et collectivement arrivé au cours de ces 5 années, et aussi la progression du groupe depuis l’EP.  Il est très important pour chacun d’entre nous, très proche des nos meilleurs espoirs après tant d’efforts et de coups du sort. Nous en sommes très fiers.

WTH : L’enregistrement a commencé fin 2019, auriez vous une anecdote, quelque chose à partager à ce sujet ?

MATT : Tant, pendant l’enregistrement d’un album ! Nous avons vécu les difficultés de Scott, notre chanteur quasiment perdu à New York lors du travail d’enregistrement de sa partie vocale. En effet, nous avons enregistré l’essentiel de l’album, localement, à Glasgow, au studio Riverside. Nous avons envoyé Scott à New York, pour y enregistrer les parties vocales auprès d’un producteur réputé, où il a atterri le premier jour du confinement des Etats unis.  Alors qu’il s’attendait à pouvoir profiter de cette ville, du tourisme, au cours des deux, trois semaines d’enregistrement, il était le seul à ne pas pouvoir quitter le studio, et a dû se contenter de coucher dans un sous-sol. Après tout ce temps, on a craint de ne pas pouvoir le rapatrier car le Royaume uni a débuté son confinement également. Il a réussi à rentrer le dernier jour avant que les liaisons aériennes ne soient interrompues et s’est évité, in extremis, de devoir rester aux USA pour un bon mois. C’est fou !

WTH : Excellent ! Quelque chose à dire sur les textes ?

MATT : Le plus souvent ils sont écrits par Scott.  Nous n’avons pas cherché à faire un album concept, mais il se trouve que là, il y a un thème récurrent sur l’adversité à surmonter.  Pour nous personnellement ou au travers de l’industrie musicale, nous avons été confrontés à l’adversité. Alors le message d’Against the Wall, c’est de rester positifs et il colle particulièrement à cette année 2021. Les textes ont une interprétation différente pour chacun, et nous sommes à l’écoute de ce que nos auditeurs en pensent.

 WTH : Pour moi, français, écouter un titre en anglais, c’est d’abord se coller à la musique, et rechercher plutôt un texte écrit que de devoir traduire un chant. C’est moins difficile.

MATT : Quand j’étais adolescent, la première chose que je faisais quand j’achetais un album, était précisément de parcourir les textes livrés avec la pochette pour les retrouver dans les morceaux.

WTH : A oui, vous aussi !

Nous attendons tous que vous recommenciez vos tournées. Avez-vous quelque chose de programmé ? En France, peut être ?

MATT : Nous sommes prêts à réserver des dates, dès que nous le pourrons Pour l’instant nous visons 2022, dans le contexte sanitaire. Ce sera en Europe, là où nos titres sont bien accueillis : France, Allemagne, Suède. Chaque sortie d’un titre accroit notre audience, y compris aux Etats unis.

WTH : Une question ouverte pour clôturer ? Un message à nos lecteurs ?

MATT : Oui, pour tous ceux qui ne nous connaissent pas encore, le moment est bien choisi. Notre premier album est sorti le 5 mars, après cinq années de sang, de sueur et de larmes.  Nous avons aussi des éditions spéciales pour les collectionneurs et nous sortirons de nouveaux titres au cours des prochains mois. Rejoignez-nous les gars !

Atw album 1500 final

Mason Hill

Commentaires

  • joël WTH
    • 1. joël WTH Le vendredi, 30 avril 2021
    j'adore l'interview, vraiment bien mené, cela m'a donné envie d'écouter l'album qui est excellent ,mais je trouve que le elook agressif colle pas à une musique proche de foo fighters première époque, puissant, mélodique; le masque est rigolo mais j'espere qu'ls l'enlèveront car il n'en ont pas besoin pour se faire connaître et prendre leur envol

Ajouter un commentaire