Take II - DEFAZE

Cover 33

L'atmosphère pesante de l'album de DEFAZE est un vrai régal.

DEFAZE est à la croisée de plusieurs chemins, celui d'un heavy rock somme toute assez classique avec des riffs ravageurs, un son très uniforme qui participe au côté angoissant de l’ensemble, et l'autre chemin est proche de la route de NINE INCH NAILS, justement par cette unité de son et cette angoisse permanente dans les morceaux. Les compositions sont lourdes sur des rythmes plutôt rapides, mais avec une batterie sans quasiment de cymbales, un peu comme Peter Gabriel à une époque, sauf sur Hero Zero qui détone quelque peu car plus enlevé, moins écrasant, morceau qui amorce un virage dans l'album qui devient moins pesant, plus ouvert, moins mortifère

Au départ Rob Defaze écrit, compose et joue de tous les instruments. La famille Defaze a ensuite accueilli Andres Concillio aux fûts, Raphael Guedes aux guitares et Tom Buchmueller à la basse pour amener DEFAZE dans une nouvelle phase, intense, protéiforme. On pensait être dans du NINE INCH NAILS, on se retrouve dans un heavy rock plus ouvert, Rob arrive à faire coexister plusieurs ambiances, même si ce qui soutient l'ensemble, c'est bien l'angoisse, la peur, le stress, mais tout cela fait du bien car ce monde n'est pas loin de ce que décrit Rob Defaze et la ballade Last of the Angels engage un ultime tournant pour un retour vers la noirceur de cet univers sombre et inquiétant.

DEFAZE a sorti un album qui est absolument à écouter car il parle de nous, de nos angoisses, de notre mal être, il les exorcise et sur scène ce groupe doit être complètement dément et doit lancer des pogos monstrueux. Ne ratez pas cet artiste qui écrit depuis 2006, et qui mériterait sans doute que l'on se penche sur sa discographie.

Defaze - In Motion (Available 5/14)

A2074494449c467798f6164e609efb12

Defaze

Ajouter un commentaire